You are currently viewing Mouvement artistique Rococo

Mouvement artistique Rococo

Mouvement artistique: Rococo (1715-1780)

Le rococo est un mouvement artistique européen du XVIIIe siècle touchant l’architecture, les arts décoratifs, la peinture et la sculpture. Il se développe de 1715 à 1780 en France et ensuite dans le Saint-Empire romain germanique, après en Europe du Sud (Savoie, Italie, Espagne, Portugal), à la suite du mouvement baroque.

L’origine du terme « rococo »

Le terme « rococo » est inventé, vers 1797. Il résulterait d’une association du mot français rocaille, qui désigne une ornementation imitant les rochers et les pierres naturelles et la forme incurvée de certains coquillages, et du mot portugais barroco : « baroque ». Le terme rococo conserve longtemps un caractère péjoratif avant d’être accepté par les historiens de l’art vers le milieu du XIXe siècle et d’être considéré comme un mouvement artistique européen à part entière, quoique l’on préfère parler de style rocaille pour ce qui concerne la France.

Historique du mouvement rococo

Ce style se propage en Europe tout au long du XVIIIe siècle. En France, il apparaît sous la Régence et culmine sous le règne de Louis XV, vers 1745, où il supplante le classicisme, jugé alors trop solennel et formel, voire lourd, qui a marqué le règne de Louis XIV.

L’église de pèlerinage de Wies est une des plus belles églises de style rococo dans le monde. Elle est située dans la municipalité de Steingaden dans le district de Weilheim-Schongau, Bavière, Allemagne.

Le Palazzo Pianetti ou Pianetti Tesei est un palais rococo dans la ville de Jesi, région des Marches, en Italie.

En ce qui concerne la France, on parle d’ailleurs plus volontiers de style rocaille, qui est une des sources du rococo, mais qui, par exception au reste de l’Europe, s’exprime presque exclusivement dans les arts décoratifs au détriment de l’architecture. Il n’y a pas, à proprement parler, d’architecture rococo en France : si la décoration intérieure fait la part belle au rococo ou « style rocaille », l’enveloppe des bâtiments reste d’essence classique. Le rococo se traduit souvent dans la décoration extérieure des bâtiments grâce au talent des ferronniers, à qui l’on confie parfois de grands ensembles, comme la place Stanislas à Nancy, alors capitale politique du duché de Lorraine. Les grilles en fer forgé de Jean Lamour sont un exemple fameux de l’apogée du style rocaille. 

Ce style rocaille est inventé par des ornemanistes et architectes décorateurs tels que Gilles-Marie Oppenord, Juste-Aurèle Meissonnier et Nicolas Pineau. Son succès peut s’expliquer par le contexte politique. Sous la Régence, la cour quitte Versailles pour Paris et se libère de la discipline et de l’étiquette contraignante imposée par Louis XIV. Elle aspire à une vie plus légère, à plus de liberté, et le style rococo, qui semble en parfaite adéquation avec cette frivolité, connaît une diffusion immédiate; dans la peinture, la sculpture et le mobilier. Les artistes les plus représentatifs pour cette période sont François Lemoyne, Antoine Watteau, François Boucher ou Nicolas-Quinibert Foliot. Le rococo continue de s’inspirer du baroque par son goût pour les formes et les dessins complexes. Mais il commence à se différencier en intégrant des caractéristiques différentes comme des formes orientales et des compositions asymétriques.

Ce style rocaille est inventé par des ornemanistes et architectes décorateurs. Son succès peut s’expliquer par le contexte politique. Sous la Régence, la cour quitte Versailles pour Paris et se libère de la discipline et de l’étiquette contraignante imposée par Louis XIV. Elle aspire à une vie plus légère, à plus de liberté, et le style rococo, qui semble en parfaite adéquation avec cette frivolité, connaît une diffusion immédiate; dans la peinture, la sculpture et le mobilier. Les artistes les plus représentatifs pour cette période sont François Lemoyne, Antoine Watteau, François Boucher ou Nicolas-Quinibert Foliot. Le rococo continue de s’inspirer du baroque par son goût pour les formes et les dessins complexes. Mais il commence à se différencier en intégrant des caractéristiques différentes comme des formes orientales et des compositions asymétriques.

Le style rococo est adopté par les catholiques d’Allemagne, de Hongrie et de Bohême. Il en résulte un mélange avec la tradition baroque allemande : le Rokokozeit (ou Spätbarock, baroque tardif) suit le Barockzeit. Le rococo allemand se manifeste avec enthousiasme dans les églises et les palais, particulièrement le sud. Son expansion est à mettre en parallèle avec la volonté de Frédéric II de Prusse de construire le royaume prussien. Ce style s’appelle le rococo frédéricien. Les architectes habillent souvent leurs intérieurs de nuages de stuc blanc.

En Italie, le style des derniers artistes baroques, barocco tels que Borromini et Guarini donnent la tonalité pour le rococo à Turin, Venise, Naples et en Sicile, tandis que les arts en Toscane et à Rome sont plus rattachés au style baroque.

Le déjeuner
François Boucher (1703-1770)

Le Déjeuner de François Boucher est une œuvre qui s’inscrit dans le registre des scènes de genre, un domaine qu’il pratique brièvement avant d’être surtout reconnu pour la variété de ses scènes pastorales.

Les Fêtes vénitiennes
Jean-Antoine Watteau (1684-1721)

Les Fêtes vénitiennes est un tableau réalisé en 1719, à l’huile sur toile et mesure 56 cm de haut sur 46 cm de large. Il est conservé dans la National Gallery d’Édimbourg, en Écosse.

Le commencement de la fin de la période rococo peut être daté à partir du début des années 1760. Des personnalités comme Voltaire ou Jean-François Blondel critiquèrent ce style en le qualifiant de dégénéré et de superficiel. Jean-François Blondel déclare, à ce sujet, qu’il trouve « ridicule le pêle-mêle des coquillages, dragons, roseaux, palmiers et autres plantes » dans les intérieurs de cette époque. En 1785, le rococo est passé de mode en France. Il est remplacé par le sérieux et ordonné style néo-classique personnifié par des artistes tels que Jacques-Louis David. En Allemagne, à la fin du XVIIIe siècle, le rococo est qualifié comme Zopf und Perücke (queue de rat et perruque) laissant au passage l’intitulé de cette période comme Zopfstil. Le rococo resta cependant populaire en Allemagne et en Italie jusqu’à la deuxième phase du néoclassicisme : le style Empire et l’arrivée du gouvernement napoléonien. Le style rococo connut un regain d’intérêt entre 1820 et 1870.

Peinture rococo

Les peintures sont caractérisées par de nombreuses couleurs pastel et des formes incurvées. Les peintres décorent leurs tableaux d’anges chérubins et de tous les symboles de l’amour. Le portrait est aussi un style très en vogue. Certaines peintures représentent des scènes coquines et lestes pour l’époque. Ceci est en rupture avec le style baroque et ses travaux dans les églises. Les peintures évoquent souvent des scènes pastorales et des promenades de couples aristocratiques.

Jean-Antoine Watteau (1684-1721) est considéré comme le premier grand peintre rococo. Il a eu une influence sur ses contemporains : François Boucher (1703-1770) et Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), deux maîtres de la fin de la tendance rococo en France.

Sources: fr.wikipedia.org

Vous avez aimé cet article? Aidez-nous en le partageant à votre tour.

[shared_counts]

Laisser un commentaire