Lorsque les fleurs sont nées sur les toiles d’Anne Drouin, elle avait besoin d’en mettre plein la vue, jusqu’à nous conquérir et nous faire sentir leur parfum. La douceur et la couleur des pétales ne pouvaient se réaliser qu’avec le crémeux de l’huile, mélangée directement sur la toile. La pulsion créatrice se fera sentir dans tout son élan, avec le temps et la patience. Toute sa vie est dédiée à cette recherche de beauté. Ce fût, pendant plusieurs années, la recherche botanique et la couleur qui étaient ses motivations. Faire un portrait de la beauté qui nous entoure. Puis le fond s’est perdu dans l’immensité de la couleur, histoire d’amener les fleurs dans un autre monde, un espace sans nom et sans définition. L’évasion dans la couleur peut mener l’artiste dans une harmonie différente à chaque fois et toujours dans l’intention de faire un portrait de fleurs. Cette curiosité qui l’amène à choisir une couleur ou une autre par pur défi d’harmonie, un plaisir coupable de l’artiste. Un portrait de fleur, comme un tout autre portrait, en harmonie avec la lumière et la nature. Si bien qu’on ne cherche plus à savoir ce qui se cache derrière les fleurs mais plutôt donner au spectateur, le goût d’y pénétrer et de jouir de la beauté.